Nom de la station (Code national)
Concentration de nitrates en mg/l
0 à 2
2 à 10
10 à 25
25 à 50
50 et +

Le réseau départemental

Depuis 1980, le département des Côtes d'Armor gère, en partenariat avec l'Agence de l'Eau Loire Bretagne, le réseau d'évaluation de la qualité des cours d'eau du département des Côtes d'Armor. Le réseau départemental a pour objet d'accroître la connaissance de la qualité des eaux superficielles et de constituer une base de référence. Il permet d'identifier et de localiser les principales altérations, d'en suivre les évolutions et de mesurer les actions entreprises pour améliorer la qualité de l'eau.

Le réseau en 2017 :

  • 108 stations de prélèvements
  • 1071 prélèvements
  • Près de 50 000 données produites (observation du milieu, mesures sur site et analyses en laboratoire).

Le réseau départemental vient compléter les différents réseaux de l'Agence de l'Eau destinés à; répondre aux objectifs de la Directive Cadre Européenne.

Toutes les données de qualité d'eau issues du réseau départemental sont disponibles sur la banque de données OSUR gérée par l'Agence de l'Eau Loire Bretagne

Qu'est ce que les nitrates ?

  • Composé chimique associant un atome d'azote et 3 d'oxygène pour former NO3-
A quoi servent ils ?
  • Fertilisation des sols agricoles
Que deviennent ils ?
  • Utilisé par les plantes pour leur développement, une partie se retrouve par lessivage des sols dans les cours d'eau jusqu'en milieu marin. Ils contribuent à; l'eutrophisation des cours d'eau et des eaux littorales (marées vertes).
Que dit la loi ?
  • La Directive Cadre Européenne (DCE) qualifie les masses d'eau suivant un seuil unique de 50 mg/l non repris pour classer les cours d'eau dans cette appli.
  • Pour affiner l'estimation de la qualité des nitrates, le système d'évaluation de la qualité de l'Eau (SEQ Eau) est utilisé, il classe les eaux suivant un code couleur de "Très Bonne" à "Très Mauvaise".
  • Pour l'OMS et dans de nombreux pays comme la France, l'eau destinée à; la consommation humaine doit respecter la limite de 50 mg/l pour la production d'eau potable.
La situation dans les Côtes d'Armor ?
  • Diminution sur les dix dernières années.
  • moyenne à 25 mg/l en 2017 (déficit pluviométrique, faible lessivage hivernal)
  • maximum à 60 mg/l
  • non-conformité de 2 cours d'eau (Ic et Bizien) sur la période 2011/2015

Qu'est ce qu'un pesticide ?

  • Terme générique pour dénommer une substance chimique dotés de propriétés toxicologiques destinée à lutter contre des organismes (animaux ou plantes) considérés comme nuisibles aux cultures.
A quoi servent ils ?
  • Propriétés : insecticides, fongicides, herbicides, parasiticides, nématicides, bactéricides, rotenticides, virucides, etc...
  • Les insecticides sont des neurotoxiques, les herbicides inhibent la photosynthèse, les fongicides empêche la germination des spores du champignon, etc… L'impact des pesticides dépend de leur mode d'action, de leur persistance et de leurs sous-produits de dégradation (métabolites), parfois plus toxiques que le composé initial.
Que deviennent ils ?
  • S'ils agissent sur les espèces que l'on souhaite éliminer et protègent les cultures, les pesticides sont susceptibles de se retrouver par migration dans les différents compartiments de l'environnement (air, sol, eaux, sédiments…) ainsi que dans les aliments et donc dans la chaîne alimentaire. Une autre source importante de contamination demeure les mauvaises conditions de stockage et d'utilisation.
  • In fine, ces contaminations présentent des dangers plus ou moins importants pour l'homme et les écosystèmes, avec un impact immédiat ou à long terme.
Que dit la loi ?
  • La Directive Cadre Européenne (DCE, 2000) fixe aux Etats membres un premier objectif pour atteindre le bon état des eaux d'ici 2015 : réduction des rejets de substances toxiques dans les milieux aquatiques, 2 échéances suivront en 2021 et 2027 pour les masses d'eau les plus dégradées.
  • Le plan Ecophyto 2, piloté par le ministère en charge de l'Agriculture, vise à mieux encadrer l'usage des phytosanitaires.
  • La loi Labbé du 06/02/2014 et du 17/08/2015 prévoit la mise en place de l'objectif «zéro pesticide» dans les espaces publics à compter du 1er janvier 2017. L'usage des produits phytosanitaires par l'Etat, les collectivités locales et établissements publics sur les espaces verts, les promenades, les forêts, et les voiries ouverts au public, est interdit.
  • La vente libre du glyphosate aux particuliers est interdite depuis le 1er janvier 2017.
  • A partir du 1er janvier 2019, la vente, l'usage et la détention de produits phytosanitaires par les jardiniers amateurs seront interdits.
  • L'eau destinée à la consommation humaine doit respecter la limite de 0,1 µg/l par molécule et 0,5 µg/l pour le total des molécules détectées.
La situation dans les Côtes d'Armor ?
  • Entre 2008 et 2016, pas d'évolution constatée du nombre de molécules détectées, ni du nombre de molécules ayant dépassé le seuil de 0,1 µg/l.
  • C'est au printemps et en automne que les molécules détectées sont les plus nombreuses
  • Si les herbicides ne sont pas les plus écotoxiques, leurs dépassements de normes sont fréquents dans les milieux aquatiques. Les molécules les plus fréquemment rencontrées sont : le glyphosate et son produit de dégradation l'AMPA, les métabolites de l'atrazine, le métaldéhyde, le triclopyr et le prosulfocarbe.
  • Depuis mai 2017, de nouvelles méthodes d'analyses mettent en évidence les métabolites (ESA et OXA) d'herbicides organiques chlorés employés sur les cultures de maïs et colza tels que l'acétochlore, le métolachlore, le métazachlore, et l'ASDM (issu de la dégradation du nicosulfuron). En conséquence, le nombre de molécules détecté lors du suivi a fortement augmenté.
  • Quelques chiffres sur 11 mois de l'année 2017 :
    • le Frémur à Hénanbihen avec 31 molécules, maximum de 2,97 µg/l (mézotrione)
    • l'Hyvet à Merdrignac avec 25 molécules, maximum de 2,05 µg/l (AMPA)
    • l'Arguenon à Jugon les lacs avec 26 molécules, maximum de 1,73 µg/l (métolachlore)
    • l'Evron à Coëtmieux avec 25 molécules, maximum de 1,05 µg/l (métolachlore ESA)
    • le Guindy à Tonquédec avec 25 molécules, maximum à 1,0 µg/l (diméthamide).

Quelques liens possibles pour plus d'infos

Dat'Armor

Retrouvez la totalité des données de la qualité des cours d'eau des Côtes d'armor sur Dat'Armor

Contacter nous

Nous écrire, nous appeler